Appelez nous au 05.63.32.30.06
Cuisiner sans huile de palme

L’huile de palme en questions !

ACTU NUTRITION


QU’EST-CE QUE L’HUILE DE PALME ?

Le palmier à huile est une arécacée africaine et les premières plantations à huile en 1910 se sont faites au Nigéria, Cameroun et Congo Belge pour finir en Indonésie, pays tropical, qui est le premier producteur mondial en 2014. La moitié de la consommation mondiale se fait en Inde, Indonésie, Malaisie et Chine. Les huiles de palme sont extraites de la chair et de l’amande des fruits du palmier ou noix de palme.

L’huile de palme est obtenue à partir du pressage de la pulpe du fruit du palmier à huile et comprend 6 acides gras différents et proportion et qualité suivant la variété de palmiers. Sont présents 2 acides gras poly-insaturés, 1 acide gras mono-insaturé et 3 acides gras saturés. L’huile de palme contient aussi des caroténoïdes (β-carotène, précurseurs de la vitamine A), et des composants de la vitamine E (tocophérols). L’huile de palmiste est tirée du noyau des fruits et ne doit pas être confondue avec l’huile de palme.

L’huile de palme est une huile végétale « bon marché », produite toute l’année, qui ne rancit pas et convient aux fritures car très stable à haute température (180°C). L’huile de palme est semi-solide à température ambiante et son point de fusion se situe entre 35°C et 42°C. C’est donc à l’état naturel une graisse végétale et non une huile de par sa richesse en acides gras saturés.

Les chiffres

L’huile de palme est l’huile la plus consommée dans le monde devant l’huile de soja, colza et tournesol. La consommation mondiale pourrait atteindre 40 millions de tonne en 2020, soit le double de la consommation en 10 ans. Cette forte augmentation de la consommation provient du faible coût de production et du rendement à l’hectare du palmier à huile :

100 kg de fruits donnent 22 kg d’huile

La production de palmiers à huile se concentre en Indonésie et Malaisie. Un palmier donne des fruits ou noix de palme 2 fois par an et produit pendant 25 à 30 ans. Au-delà, étant un arbre haut, il sera abattu pour servir à la construction et à l’ameublement.
Près de 25 millions de tonnes sont produits par an, et exportés dans tous les pays du monde.

A quoi sert l’huile de Palme?

L’industrie agro-alimentaire s’est tournée vers la fabrication d’huiles végétales hydrogénées (margarine) pour remplacer les graisses animales chères et difficiles à travailler comme le beurre. Le processus d’hydrogénation induit la formation d’acides gras trans qui participe au développement des maladies cardiovasculaires.
Les industriels ont alors utilisé l’huile de palme, pas chère et qui possède, une fois raffinée, des qualités physiques et organoleptiques satisfaisantes pour la fabrication de nombreux aliments.

L’huile de palme présente les avantages suivants :

  • reste solide à température ambiante avec sa forte concentration d’acides gras saturés (50 %), ce qui permet de limiter l’emploi de graisses hydrogénées.

  • plus stable à la cuisson que d’autres huiles

  • a un goût neutre une fois raffinée

  • permet une bonne conservation du produit fini.

Ces différentes qualités font que l’huile de palme est très appréciée, mais elle n’est jamais indispensable et difficilement substituable d’un point de vue technique. L’huile de coco, le beurre de cacao et de karité sont aussi des graisses végétales utilisées en alimentation.

L’huile de palme contient 49g d’acides gras saturés pour 100g de lipides et apporte 884 Kcal.

 Les méfaits de l’huile de palme dans l’alimentation

« La taxe Nutella » a failli être instaurée en France en 2012 (Vote en Assemblée Nationale) pour taxer les importations d’huile de palme destinées à l’alimentation humaine car la France mange 26% de la production mondiale de Nutella par an et il faut environ 20% d’huile de palme pour faire un pot de Nutella qui représente 85% du marché français de la pâte à tartiner.

 Les méfaits de l’huile de palme dans l’environnement

Les écosystèmes sont fragilisés pour permettre d’un côté à une population de disposer d’une source de matières grasses dont elle e besoin et de l’autre côté d’entraîner une déforestation pour satisfaire aux besoins de la population occidentale.

Les huiles de palme se retrouvent dans les cosmétiques, la peinture, les laques, lubrifiants et carburants, savons à production industrielle.

L’huile de palme est l’huile la plus consommée au monde car elle ne coute pas cher. Pour la produire, les industriels ont besoins d’espaces verts dans les pays tropicaux et on assiste alors à une déforestation massive, remplaçant les forêts primaires par des monocultures de palmiers à huile. Pour cela, il est triste à dire qu’il faut aux industriels l’accord des gouvernements … Ces derniers sont alors complices de cette déforestation de masse, résultant d’une augmentation significative des gaz à effet de serre, et également alarmant, de la perte de milieux de vie d’espèces animales comme les grands singes d’Asie.


Par rapport à la problématique liée à l’huile de palme sur la santé et l’environnement, certaines marques se sont engagées à noter sur l’étiquetage de leurs produits « sans huile de palme ». Cependant, il n’y a pas d’obligation d’affichage « huile de palme » dans la composition des aliments qui figure le plus souvent sous forme « huile végétale ».

 Où trouve-t-on l’huile de palme dans l’alimentation ?

L’huile de palme facilite la conservation des aliments et leur offre du moelleux. Les huiles de palme et de palmiste sont présentes dans 50% des produits consommés ou utilisés : confiserie, céréales, gâteaux, pâte à tartiner, crème glacée, laits en poudre (pour bébé), chips, frites, bouillons instantanés, sardines en boîte, plats préparés…

Quel est l’impact de l’huile de palme sur la santé ?

L’huile de palme est composée de 50% d’acides gras saturés qui augmentent le taux de LDL ou mauvais cholestérol, diminue le taux de HDL ou bon cholestérol et ont un impact sur les risques cardio-vasculaires, l’hypercholestérolémie, l’obésité et certains cancers.

L’huile de palme doit être remplacé dans l’alimentation par des huiles végétales comme l’olive, la noix, le colza, le tournesol et dans les produits laitiers apportant un peu d’acides gras saturés.
L’huile de palme a pour particularité de voir sa teneur en acides gras saturés augmenter de façon considérable après sa cuisson. L’huile de palme apporte beaucoup trop d’acides gras saturés que le corps peut supporter. Elle vient notamment se fixer les parois du tube digestif et empêcher les récepteurs de satiété de fonctionner.
L’huile de palme est riche en acide palmitique (acide gras saturé) qui va participer à la production de plaques de lipides ou athéromes qui vont se fixer sur les parois des artères et les boucher. L’huile de palme est donc athérogène et doit être consommée sans excès dans le cadre d’une alimentation variée. Le problème vient du déséquilibre alimentaire des consommateurs qui mangent des aliments contenant trop de graisses hydrogénées ou huile de palme.

, , , , , , ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire