Appelez nous au 05.63.32.30.06
Insuffisance veineuse et jambes lourdes

L’insuffisance veineuse et le drainage

ACTU NUTRITION


L’insuffisance veineuse se traduit par des jambes lourdes, des gonflements, des varicosités, des veinules de la peau dilatées et des varices.  

L’insuffisance veineuse est une maladie dont on ne guérit pas mais il est important de retarder son évolution et d’éviter les complications par différentes techniques ou mesures en dehors des traitements classiques.


Voici quelques conseils 3B Nutrition de notre coach !

L’insuffisance veineuse, c’est quoi ?

La maladie veineuse ou insuffisance veineuse est caractérisée par une altération des valvules veineuses. Celles-ci ne sont plus étanches, la circulation sanguine se ralentit, on parle de stase veineuse. Le sang reflue vers le bas et notamment dans les petites veines qui finissent par se dilater et former des varices. A terme, l’insuffisance veineuse peut favoriser la survenue de phlébite et de troubles cutanés grave comme des ulcères variqueux.

Les signes fonctionnels qui apparaissent les premiers se caractérisent par des douleurs localisées, des sensations de jambes lourdes, des crampes ou encore des engourdissements.

Les principaux signes

Les lourdeurs au niveau des jambes ou des mollets : Ces sensations particulières de pesanteur dans les jambes sont généralement plus importantes en fin de journée, en cas de forte chaleur, en position debout ou assise prolongée, en période prémenstruelle ou encore lorsque le mollet est comprimé dans des vêtements ou des chaussures trop serrés et d’autant plus présentes que la personne st en surpoids.

Les crampes des membres inférieurs : Elles apparaissent dans 30 % des maladies veineuses. Elles se caractérisent par une contraction durable et anormale d’un muscle de la jambe, traduisant un mauvais drainage du sang appauvri en oxygène. Elles peuvent survenir en position debout ou allongée.

Les impatiences : Ce sont des sensations d’engourdissement définies comme une envie impérieuse de bouger les jambes lors de stations immobiles prolongées, obligeant à se lever.

L’oedème : En temps normal, le liquide interstitiel, situé entre le sang et les tissus, est éliminé dans la circulation. Quand celle-ci est mauvaise, le liquide s’infiltre dans les tissus et provoque une augmentation de volume de la zone. L’oedème apparaît en général en fin de journée et disparaît après une nuit de sommeil en position allongée. Associé à la sensation de jambes lourdes, l’oedème peut être accentué en cas d’insuffisance lymphatique. Le système lymphatique agit en effet habituellement en synergie avec le système veineux pour assurer un drainage correct. Il est particulièrement sollicité en cas d’insuffisance veineuse.

Les Complications de l’insuffisance veineuse

  • Une varice est une veine superficielle, tortueuse, dilatée et siège de reflux et représente la principale complication de l’insuffisance veineuse.
  • L’ulcère de jambe est une perte localisée de substance cutanée chronique située au niveau d’une des deux malléoles de la cheville sans tendance à la cicatrisation spontanée.
  • La phlébite ou thrombose veineuse correspond à la présence d’un caillot sanguin dans une veine. Lorsque ce caillot ou “thrombus” se développe dans une veine superficielle, à partir ou non de varices, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. L’inflammation, la douleur qui en résultent seront le plus souvent soulagées après administration d’un simple traitement anti-inflammatoire et le caillot un peu dur que vous pouvez parfois visualiser et palper sous la peau disparaîtra peu à peu.
  • L’Embolie pulmonaire : Lorsque le caillot se forme dans une veine profonde des jambes, le problème est plus sérieux. Car le caillot peut alors se fragmenter, se détacher de la paroi veineuse, se déplacer dans le torrent circulatoire et atteindre au bout du compte le coeur droit puis les branches des artères pulmonaires. S’il se bloque dans ces derniers vaisseaux (embolie pulmonaire), il pourra alors déterminer de graves complications respiratoires et générales.

L’alimentation et l’insuffisance veineuse

En souffrant d’insuffisance veineuse, la circulation du sang dans les veines va être ralenti et la viscosité du sang va être augmentée, il devient moins fluide et circule moins bien. Les capillaires sanguins sont de petits vaisseaux qui contiennent des fibroblastes, cellules produisant le collagène et l’élastine responsable de la souplesse et l’élasticité du vaisseau. Cette fonction est altérée dans le cadre d’une insuffisance veineuse. Les parois des veines sont tapissées de cellules musculaires lisses qui permettent à la veine de se contracter pour faciliter le retour du sang des membres vers le cœur.

Les muscles des jambes jouent également un rôle capital dans la prévention de l’insuffisance veineuse en agissant comme une contention naturelle des vaisseaux des membres inférieurs facilitant de retour veineux. Les cellules musculaires ont besoin d’acides aminés et de Vit B6 pour bien fonctionner. Les parois des veines sont tapissées de cellules endothéliales qui jouent un rôle majeur dans le tonus veineux : ce sont elles qui vont donner l’ordre aux cellules musculaires des veines de se contracter. Ces cellules fonctionnent moins bien en présence de radicaux libres, substances toxiques pour l’organisme, il faut alors prendre des antioxydants qui vont lutter contre ces radicaux libres.

 

 

Les aliments préconisés en cas d’insuffisance veineuse :

Les omega 3 (poissons gras, huile de cameline, colza, graines de lin) favorisent la fluidité du sang

Les flavonoides issus des fruits rouges (myrtilles, cassis) et des agrumes (citrons, pamplemousses, oranges) exercent une action protectrice sur les capillaires.

Les oligomères procyanidoliques (OPC) vont tonifier les parois des veines par leur rôle antioxydant. Les OPC se trouvent dans les extraits de pépin de raisin sous forme d’huile ou de gélules.

Les antioxydants comme la Vitamine E (fruits secs oléagineux, olives, avocats, huile de germe de blé, paprika, piment, gingembre), C, le sélénium (noix du Brésil, foie, fruits de mer, poissons gras), le bêta-carotène, le zinc et les flavonoïdes peuvent également vous aider à conserver des veines en bon état. La vitamine C se trouve dans les fruits frais : agrumes, goyave, kiwi, cassis, ananas.

Les sources d’acides aminés vont être apportées par les protéines animales (viandes, poissons, œufs) ou végétales (légumineuses) et la Vit B6 se trouve dans les épices comme le paprika, le piment, le basilic, l’ail, la sauge. Les protéines vont nourrir les cellules musculaires et faciliter leur fonctionnement.

Le bêta-carotène se trouve dans les choux, carottes, épinards, citrouille, patate douce mais aussi dans la ciboulette, le persil, les échalotes, le paprika, les piments.

Mesures hygiéno-diététiques et surpoids

Le fait de pratiquer régulièrement une activité physique de type marche va solliciter la voute plantaire et les points à partir duquel le retour veineux va se faire. La station immobile, le fait de piétiner va favoriser l’insuffisance veineuse. Le port de chaussures ou de vêtements serrés, des bains de pieds ou des douches chaudes sont défavorables. Le surpoids de par les pressions exercées au niveau du système veineux est favorable à une insuffisance veineuse. Il conviendra donc de faire attention à son alimentation et de privilégier les aliments à base de flavonoides.

La constipation gêne le retour veineux car le côlon peut comprimer les veines du petit bassin et perturber la circulation sanguine, mais le simple fait d’augmenter les efforts de défécation peut entraîner une hyperpression abdominale et un ralentissement du retour veineux, favorisant ainsi l’apparition des varices. Pour lutter contre ce phénomène, il faut lutter contre la constipation en apportant dans l’alimentation des fibres (céréales complètes, fruits, légumes verts), du magnésium et penser à s’hydrater en buvant 1.5 litre d’eau par jour.

L’Activité physique

L’entretien de la masse musculaire par une activité régulière est meilleure des contentions et une des principales mesures pour éviter les problèmes veineux. La marche, l’activité aquatique sont particulièrement indiquées.

L’hydratation

Le fait de boire régulièrement un volume d’eau de 1.5 litre par jour va permettre de drainer les tissus, d’améliorer la microcirculation, d’éliminer les toxines et de freiner l’apparition d’insuffisance veineuse. Les cellules veineuses seront mieux hydratées limitant le vieillissement et l’apparition de veinules et varicosités. On pourra alors mettre un draineur veinotonique qui  est recommandé pour retrouver des jambes fines et légères en améliorant le confort circulatoire, le drainage et l’élimination de l’eau et des surcharges graisseuses localisées. Les problèmes de circulation, souvent dû à un mauvais retour veineux, provoquent la stagnation du sang dans la partie inférieure des jambes (sensation de «jambes lourdes ») et une mauvaise élimination de l’eau, des toxines et des graisses responsables des capitons localisés en haut des jambes (peau d’orange).

Conclusion

L’insuffisance veineuse touche plus de 80% des femmes et une personne sur trois souffre d’insuffisance veineuse (18 millions de français). Il faut donc prévenir et traiter l’insuffisance veineuse de manière à éviter des complications graves en matière de santé publique. Les conseils d’hygiène de vie, diététiques et les conseils de prévention sont indispensables pour traiter cette pathologie invalidante au quotidien.


NOS PRODUITS CONSEILS

VEINOSVELT

EAFIT VITADRAINE

GOVITAL MAGNESIUM

SIGVARIS SPORT PULSE

SPORTENINE

ZINCUM METALLICUM

ARNICA MONTANA

THERM COOL SPRAY FROID

EXTRAIT DE BOURGEON MARRON D’INDE

EXTRAIT DE BOURGEON CHATAIGNIER

, , , , , ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire