Appelez nous au 05.63.32.30.06
Le sportif vegan

Pourquoi et comment manger végan quand on est sportif

Être sportif et ne pas consommer de viande n’est pas incompatible !

Dans l’imaginaire collectif, une personne sportive qui ne se nourrit pas de matière animale, sera victime de nombreuses carences et ne pourra pas résister bien longtemps à l’effort en salle de musculation. Détrompez-vous, il est possible de soutenir ses convictions contre la lutte de la maltraitance animalière, tout en continuant à faire du sport. Vous saurez comment en lisant cet article.

Pourquoi manger végan lorsque l’on pratique une activité sportive ?

Pour la plupart des gens, la pratique d’un sport ne s’envisage pas sans avoir absorbé un bon morceau de viande. Cependant, ces aliments ne sont pas toujours optimaux pour attaquer une séance sportive rapidement derrière. C’est pourquoi, manger sainement de manière équilibré prévaut 100 fois plus à l’inclusion de protéines animales dans son repas.

Il faut savoir que manger végan lorsque l’on est sportif a des vertus insoupçonnées. En effet, afin de rester en bonne santé, de faciliter la digestion et de ne pas se sentir trop lourd après la digestion, il est conseillé de bannir la viande et autres substituts animaliers de ses collations et de se focaliser sur l’ingestion d’aliments végétaux riches en nutriments indispensables.

Comment bannir la viande de son régime alimentaire lorsque l’on est sportif ?

Si vous avez décidé de ne plus toucher à la viande ni à aucune matière animale quelle qu’elle soit, c’est votre choix et il ne vous empêche en rien de continuer votre pratique sportive même à haut niveau. En effet, il suffit d’adapter votre régime alimentaire en conséquence en prévoyant une quantité suffisante de certaines vitamines indispensables au fonctionnement de notre organisme.

Afin de manger de manière appropriée lorsque l’on pratique une activité physique régulière, il faut se tenir à un régime alimentaire strict comprenant entre 30 et 40 grammes de protéines par repas. Afin de disposer d’un maximum de protéines en mangeant des produits végétaux naturels, il convient de se tourner vers trois grandes catégories de produits : les céréales, les légumineuses et les oléagineux.

Afin de palier à d’éventuelles carences, il faut vous nourrir en quantité généreuse et essayer de privilégier un maximum ces aliments :

• Céréales : riz, pâtes, avoine, maïs, blé, orge, quinoa, etc.

• Légumineuses : lentilles, pois chiches, soja, tempeh, haricots, fèves, etc.

• Oléagineux : amandes, noix de cajou, graines de tournesol, noix de pécan, noisettes, arachides, sésames, fruits secs, etc.

Il convient pour finir, de varier au maximum son alimentation afin d’apporter au corps les 8 acides aminés indispensables dont il nécessite en quantité suffisante. En effet, car certains produits de la liste ne contiennent pas tous les nutriments nécessaires et doivent être complétés par d’autres.

Les carences à combler

Vitamine B12

Dans un régime sans matière animale, la vitamine B12 est la seule qui manque complètement au tableau pour pouvoir puiser dans votre énergie et suer intensément à la salle. Cette vitamine présente généralement dans la viande, le poisson, les œufs ou encore les produits laitiers, est en effet indispensable à la pratique d’un activité sportive car c’est elle qui régule le transfert de l’oxygène et des globules rouges dans le sang. Elle n’est d’ailleurs pas qu’indispensable à la pratique sportive. En effet, un manque de vitamine B12 peut causer de graves troubles neurologiques et potentiellement déboucher sur une paralysie, une perte de sensation dans le corps ou encore des convulsions !

Vitamine D

La vitamine D est également très importante pour l’organisme. C’est elle qui fixe le calcium sur les os pour favoriser leur consolidation et elle participe également au renforcement musculaire. Ces vitamines sont présentes dans le jaune d’œuf, les poissons gras et les produits laitiers. On les retrouve également dans certains légumes mais malheureusement ils sont en trop faibles quantités pour suffire à combler les apports nécessaires à l’être humain.

Le fer

Le fer présente une importance capitale afin de bien oxygéner les cellules. Pour cela, les fruits secs et les produits oléagineux sont une bonne source d’apport en fer.

Complétez votre alimentation avec des vitamines C qui aident à l’assimilation du fer. Vous pouvez retrouver des vitamines C dans le kiwi, le citron, la framboise, le chou, la tomate, l’orange, etc.

Le calcium

Les produits laitiers ne sont pas la seule source de calcium, bien heureusement. Il serait sinon impossible pour un végan de ne pas en consommer. Afin de remplacer efficacement ce nutriment indispensable au corps humain qui agit sur la consolidation des os et des muscles, il est conseillé de consommer des fruits oléagineux, des boissons végétales enrichies en calcium, ainsi que certains légumes verts cuits comme le brocolis ou les épinards, ou des céréales telles que le quinoa.

Les compléments alimentaires

Il n’y a pas 36 solutions pour combler les carences en vitamines B12 et D. Il faut prendre des compléments alimentaires naturels.

La B12 est une vitamine qui n’est pas autoproduite par l’organisme humain et qui nécessite donc d’être assimilée grâce à des gélules de vitamines naturelles, telles que la solution B12 ++ par exemple. Les compléments alimentaires à base de chlorella, une algue verte naturellement riche en vitamines B12, peuvent également s’avérer être de bonnes solutions de substitution dans une alimentation sans matière animale.

Pour ce qui est de la vitamine D, des compléments naturels sous forme de comprimés ou d’huiles peuvent être consommés.

Bien évidemment, il implique de se renseigner auprès de son médecin avant l’ingestion de tout complément alimentaire, qui peut être contre indiqué dans certaines situations.

À quel moment pratiquer une activité physique lorsque l’on suit un régime sans viande ?

Afin d’être sûr de disposer de tous les nutriments et de toute l’énergie nécessaire pour aller au bout de sa séance sportive, il convient d’alterner stratégiquement ses collations et ses séances d’exercices physiques, lorsque l’on ne mange pas de produit issu d’une quelconque origine animale. En effet, la période idéale pour faire du sport après un repas est 2 à 3 heures après. Ce qui permet au corps d’assimiler de manière optimale tous les nutriments et de ne manquer de rien pour distribuer l’énergie nécessaire au corps afin d’effectuer l’effort physique sans risque.

Nos recettes Smoothie Vegan

Smoothie detox apple green vegetable

Smoothie bowl svelt green orange food

Smoothie bankicit green svelt

Smoothie bette rave party

, ,

Pas de commentaires pour le moment.

Laisser un commentaire